fk1382694660-cwy52FB-cwymureau-cwymidjy7-kp581il

J’étais plutôt quelqu’un de rêveur, fuyant ce monde dans un idéal virtuel, à l’écoute des autres mais sans grande analyse pour eux. J’étais plus ignorant que méchant. Malgré le baptême que j’ai reçu étant petit, je n’ai jamais eu une grande attirance pour ce qui est de la religion. Je me souviens d’avoir vu des films avec ma mère quand j’étais jeune sur la vie de Jésus, et au fond de moi, ce personnage m’a quand même troublé. Comme tous les hommes, je suis un pécheur sans trop m’en rendre compte, et me donnant toujours bonne conscience, me disant qu’il y a pire que moi.

A l’aube de mes 38 ans, en Janvier 2010, j’ai contracté un SGB (Syndrôme Guillain Barré) qui m’a cloué au lit des mois sans bouger, manger, boire et parler. Après trois mois de réanimation intensive, j’ai été dans un centre de rééducation sept mois. Étant artisan, après trois ans d’arrêt longue maladie, j’ai dû arrêter mon entreprise fin 2012. C’est durant cette période que j’ai commencé à faire une analyse sur moi et à me tourner vers Jésus. Je dirais même que c’est lui qui m’a appelé.

Tout en faisant un travail sur moi-même, j’ai appris à m’intéresser aux autres et à mettre en pratique l’enseignement que Jésus me demande de suivre : Aimer et pardonner, ne pas juger. Bien que je ne puisse pas me mettre à genoux dû aux séquelles de ma maladie, je prie le matin et le soir pour mes péchés et ceux du monde. J’ai compris il y a peu de temps que les miracles de Dieu sont parmi nous chaque jour, et que j’étais trop aveugle pour m’en rendre compte : naissance, lever du soleil, la terre qui fait pousser le blé pour nous donner le pain… toutes ces choses sont des miracles !

Jésus est entré dans ma vie le jour où j’ai eu cette maladie. Moi qui la refusait et la détestait, je me suis rendu compte qu’elle était en partie mon salut, le sacrifice de mon corps pour le salut de mon esprit et l’épanouissement de mon cœur. Je sais, c’est dur à comprendre, mais c’est une réalité que j’observe chaque jour qui passe. Maintenant je me lève le matin l’esprit joyeux et le cœur léger, alors qu’il y a encore un an, j’en voulais à la terre entière d’avoir eu cette maladie et que personne ne me comprenne. Pourquoi moi, pourquoi pas les autres ? Il y a de plus grand pécheurs que moi !

Maintenant j’ai compris le pourquoi de cette maladie. C’est vrai ce qu’il est écrit : “Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.” Luc 11 :9. Amen.

Utiliser facebook pour faire un commentaire