Download

Qu’arrive-t-il lorsque nous mourrons – continuons-nous ou si cette vie est la fin?

Plusieurs d’entre nous espèrent qu’il y a une vie après la mort, et à présent des scientifiques de l’Arizona affirment qu’ils en ont la preuve à travers leurs expériences de vie après la mort.

Il y a beaucoup de gens qui disent être décédés et être revenus à la vie. Ils affirment avoir fait l’expérience d’une vie après la mort, même si ce n’est que pour un cours laps de temps.

Des scientifiques de l’Université d’Arizona ont effectué des recherches poussées, et affirment qu’ils ont la preuve que lorsque nous mourrons nous continuons à vivre au-delà de nos corps physiques.

« Presque tous ceux qui observent les données disent qu’il y a quelque chose de bien réel dans tout cela », a déclaré un des chercheurs.

Allison Dubois est un médium spirituel, ou quelqu’un que l’on croit capable de communiquer avec les morts.

Christine Vettore a été amenée à une séance avec Dubois, qui a tenté de contacter la parenté décédée de Vettore.

« J’espère qu’il y a une vie après la mort pour que je puisse voir tous les proches que j’ai déjà perdu », a dit Vettore.

Il s’écoule peu de temps – quelques secondes, et Dubois affirme que la fille de Vettore s’approche.

Il s’agit d’un don que Dubois affirme avoir eu toute sa vie, mais qui vient accompagné de fortes critiques.

« Je crois que certaines personnes sont des charlatans, et dans toutes les professions il se trouve des pommes pourries, alors il faut y aller comme pour le territoire, ainsi ceux qui sont exacts et légitimes n’ont qu’à faire leurs preuves », dit Dubois.

Cette séance fait partie d’une expérience scientifique – le dr Gary Schwartz, de l’Université d’Arizona, observe.

Le docteur, diplômé d’Harvard, a recherché ce qu’il appelle les succès et erreurs, ou l’exactitude des « contacts ».

Il développe son travail autour de son hypothèse qu’il y a une vie après la mort, et que les médiums peuvent communiquer avec ceux qui sont morts. Après que la fille de Vettore ait été contactée, Dubois a contacté le frère et la mère de Vettore. Elle est ensuite capable de révéler des faits, en donnant des détails sur les relations qu’elle n’aurait pas pu connaître à l’avance.

Par exemple, Dubois a dit à Vettore que sa mère sait qu’il y a un gâteau aux carottes et un plat d’arachides dans sa maison.

« Je n’ai jamais aucune de ces deux choses dans ma maison. Mais j’ai ces choses dans ma maison ce mois-ci, alors c’est étrange », a dit Vettore.

L’exactitude est surprenante pour Vettore, parce qu’elle n’avait jamais rencontré ou parlé à Dubois auparavant. Elle prétend que Dubois était juste dans la totalité de ses affirmations dans environ 80 à 90 pourcent des cas.

Les sceptiques diront que Dubois ne fait que deviner, mais Schwartz affirme qu’il est impossible pour quelqu’un de deviner et d’être aussi exact.

Pendant les sept dernières années, il a fait des expériences avec des médiums et d’autres éléments reliés à la mort, en utilisant la science pour expliquer ce qui se produit lorsque nous quittons nos corps physiques.

« Affirmer que tout ceci est à contre-courant de l’académie tend à modérer les conclusions », dit Schwartz.

Schwartz a fait des expériences multiples sous des conditions très contrôlées. Une des études les plus intrigantes incluait la participation de cinq des mediums les plus respectés du monde, reliés à des moniteurs et des ordinateurs.

Dans l’expérience, 10 personnes ont été « lues » par les cinq médiums. Dans des conditions de laboratoire, un médium s’assoyait avec un individu alors qu’il y avait une division entre les deux.

Lorsque ce médium finissait, le prochain entrait, jusqu’à ce que les cinq médiums aient donné leur lecture pour l’individu.

Schwartz et son équipe comparaient ensuite les lectures. Ils ont été abasourdis de découvrir que dans la plupart des cas, les médiums rapportaient les mêmes personnes et les mêmes messages, avec un taux d’exactitude de 80 à 90 pourcent.

« Il y a tellement de gens qui vont tenter de trouver des failles dans ce que nous avons fait mais il n’y a pas de failles à découvrir lorsque nous sommes d’accords, ou lorsque nous aurons un protocole terminé », a dit Schwartz.

Les scientifiques appellent leur découverte « survie de la conscience » — signifiant que nos corps physiques meurent, mais que nous continuons.

La recherche se poursuit avec des études qui comprennent des survivants d’expériences de mort imminente.

Schwartz affirme que les recherches en expériences de mort imminente confirment et supportent ce qui est affirmé par les médiums.

Il dit qu’il continuera ses recherches, et que les données ne mentent pas.

« Lorsque vous regardez la totalité des données de notre laboratoire, l’explication la plus simple est effectivement que la survie de la conscience est bien réelle », conclut Schwartz.

Utiliser facebook pour faire un commentaire