Aucun-survivant-dans-le-vol-MH370_article_landscape_pm_v8

Le Premier ministre malaisien a annoncé ce lundi que le vol MH370, disparu depuis le 8 mars dernier, s’était abîmé dans le sud de l’océan Indien. Il a ajouté qu’il n’y avait malheureusement aucun survivant.

Après deux semaines de mystère et de recherches, les autorités ont enfin retrouvé la trace du Boeing 777. L’avion, disparu depuis le 8 mars dernier s’est abimé en mer, dans le sud de l’océan Indien.

La dernière position de l’avion de la compagnie Malaysia Airlines, qui était parti de Kuala Lumpur à destination de Pékin avec 239 personnes à son bord, a été localisée à l’ouest de la ville australienne de Perth, après analyse de données satellitaires, a ajouté le Premier ministre. «C’est un lieu isolé de tout, loin de tout site d’atterrissage possible», a-t-il expliqué.

Ce dernier a également fait savoir qu’il n’y avait aucun survivant, exprimant ensuite sa «profonde tristesse». D’après USA Today , les familles des victimes, qui n’étaient pas présentes à la conférence presse, ont été prévenues par sms de la situation. L’information sur le sort de l’appareil émane du bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens, a précisé Najib Razak, qui a fait part de sa «profonde peine et de ses regrets» de devoir annoncer l’issue de la catastrophe.

Des “signes très crédibles” évoqués ce week-end

Ces derniers jours, la piste d’un crash en pleine mer était de plus en plus présente puisque des images satellites ont montré des débris pouvant appartenir au Boeing. Lundi, un avion chinois de surveillance maritime a localisé des «objets suspects» dans l’océan Indien. Selon l’agence de presse Chine nouvelle, l’équipage de l’avion chinois a vu deux objets flottants «relativement gros» ainsi que des débris de couleur blanche et de dimensions plus réduites dispersés sur plusieurs kilomètres. Aussitôt informée, l’Agence australienne de sécurité maritime (AMSA), a envoyé sur zone l’avion de surveillance le plus perfectionné de la marine américaine, le P-8 Poseidon.

Le Premier ministre australien a ajouté que son pays avait également envoyé un bateau dans la zone pour tenter de récupérer les deux objets flottants. Evoquant des «signes très crédibles» et un «espoir de savoir ce qu’il est advenu de l’avion», il a ajouté que tout allait être mis en œuvre afin de mettre la main sur la boîte noire de l’appareil. Un brise-glace chinois, le Xuelong, a en outre été envoyé vers la zone de recherche, lundi 24 Mars 2014.

Voir le vidéo ici

Utiliser facebook pour faire un commentaire