La foi

 

Dans l’Éphésiens 4:4,6 ) Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.”

(Hébreux 11:1) Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas)..  Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. ( Hevreux 11:7,11) C’est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu’on ne voyait pas encore, et saisi d’une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille; c’est par elle qu’il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi. C’est par la foi qu’Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage, et qu’il partit sans savoir où il allait.  C’est par la foi qu’il vint s’établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse.  Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur. C’est par la foi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable d’avoir une postérité, parce qu’elle crut à la fidélité de celui qui avait fait la promesse.) Dans Jacques 1:6,8. Mais qu’il l’a demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur:  c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies… “La foi vient de ce qu’on entend de la parole de Christ.” Rom.10:17.

 

Comment savoir si ce que nous croyons est la foi vraie ?

Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice.  2 Timothée 3.16 

“La foi vient de ce qu’on entend de la parole de Christ.” Rom.10:17.

<<Le témoignage d’expériences vécues peut conforter et encourager notre foi, mais il ne peut en aucun cas la déterminer. Les dons spirituels, édifient et encouragent, mais ils doivent être confrontés à l’enseignement des Écritures. Notre assurance peut être encouragée par la manifestation de l’Esprit, ou d’autres interventions divines : visions, songes, anges, miracles, guérisons, exaucements de la prière, etc. Mais seules les Écritures sont la garantie que notre foi et ce qu’elle nous amène à pratiquer, est conforme à ce que Dieu dit. La garantie “d’une foi saine”. Paul dit que même une révélation apportée par un ange du ciel doit être confrontée aux Écritures car elle peut être contraire à l’Évangile, alors nous ne devons lui accorder aucun crédit, mais la rejeter : Galates 1:8-9>>

La foi qui sauve ne peut avoir d’autre fondement que la Parole de Dieu : Actes 17.11.

Les Écritures sont le critère d’une foi sûre et équilibrée.

Utiliser facebook pour faire un commentaire